Retour

Quel est le GRAND SECRET d’un portefeuille bien géré ?

Publié le 8 juin 2016 par admin

Il y a mille et une manières de gérer un portefeuille. Sur 1000 personnes, vous ne trouverez pas 2 gestions de portefeuille identiques. Il y a tant de paramètres à prendre en considération pour chacun d’entre nous : le capital boursier, le marché sur lequel on intervient, notre aversion aux risques, notre tempérament, notre expérience, notre rigueur…Nous sommes TOUS différents !

Dans la gestion d’un portefeuille, il y a un élément que personne ne maitrise et ne maitrisera jamais c’est : le facteur chance, le hasard. C’est-à-dire, la chance de tomber sur les bonnes valeurs, sur celles qui viennent surperformer notre performance.

En cliquant ici, vous saurez comment je gère mon portefeuille dans un marché hésitant, haussier et baissier.

Les 5 règles d’or pour une bonne gestion de portefeuille

  • Agir conformément à son tempérament et à sa disponibilité

Aujourd’hui, ma maturité, ma sagesse et mon expérience dans les marchés financiers (25 ans d’expérience) font que je ne pourrais pas investir en bourse en faisant du scalping (type d’opération boursière très rapide, les ordres et positions prises sur le marché sont revendus ou rachetés après quelques secondes ou minutes seulement) ou du Day trading (sur quelques heures ou quelques jours).

En effet, je n’ai pas le temps de me connecter au marché pendant la semaine et je n’ai pas envie de passer plusieurs heures par jour pour trader et faire du money management, de la gestion des risques. Je préfère concentrer mon énergie sur ma famille, mon travail, mes activités sportives et culturelles. Bref, je préfère avoir une vie saine et plutôt investir en Bourse en “bon père de famille”.

Pour moi, le trading hebdomadaire est ma seule façon de gagner de l’argent en Bourse tout simplement parce qu’il correspond bien à mon tempérament et à mon objectif principal qui est d’obtenir des revenus supplémentaires pour ma retraite par le biais des plus-values et des dividendes.

  • Surveillez votre portefeuille assez régulièrement

Je le surveille une fois par semaine soit le samedi, soit le dimanche et il me faut seulement quelques minutes pour savoir si je dois acheter et/ou vendre un titre et pour quel montant je dois le faire.

J’ai des amis et des collègues qui se fichent complètement de la Bourse. Ils préfèrent placer leurs économies dans les livrets ou dépenser tout leur argent pour profiter au maximum de la vie tant qu’ils sont jeunes et en bonne santé. Ils ont peut-être raison, mais si un jour ils me demandent comment investir en Bourse ? Alors, je leurs dirais la chose suivante : “trouve-toi une stratégie solide et adaptée à tes objectifs, investit de l’argent dont tu n’as pas besoin pour vivre ET surveille ton portefeuille au moins 1 fois par semaine ou 1 fois tous les 15 jours”. Si tu ne t’intéresses pas un peu à la finance, à l’économie, à la bourse, alors place ton argent dans les livrets ou dans l’immobilier ou ailleurs….

  • Maîtrisez son univers d’investissement  : la spécialisation

Le nombre de valeurs cotées à la Bourse de Paris se compte en milliers pour les seules actions. Autant de bonnes affaires à réaliser, pensez-vous.  À tort ! Au lieu de chercher à traquer tous les bons coups, mieux vaut se concentrer sur un périmètre limité de titres. Exemple : en suivant uniquement les valeurs de l’indice CAC 40, vous serez capable de regarder l’évolution de leurs cours rapidement et de savoir qu’en achetant l’action Total, vous ne devez pas espérer faire une plus-value de 50% chaque année.

  • Ne jouez pas avec l’effet de levier

L'effet de levier

En Bourse, savoir maitriser ses émotions est un atout considérable et l’effet de   levier ne vous y aidera pas, bien au contraire.

De plus, savez-vous qui profite et s’enrichit sur le dos de petits investisseurs amateurs en quête de richesse rapide et facile ? Les courtiers en ligne.

Ils mettent tout en œuvre pour vous appâter avec des publicités alléchantes et ils  mettent en page d’accueil de leurs sites des conseils d’achats de produits dérivés et risqués. Les conseils de ventes sont étrangement beaucoup plus rares.

Il faut savoir que les courtiers en ligne vivent UNIQUEMENT par les frais de courtage. Alors, plus vous êtes actifs sur les marchés et plus vous les intéressez. Ce sont les produits dont je vais vous parler maintenant qui enrichissent les courtiers en ligne, mais sûrement pas vous ni moi !!!!

Les devises : une devise est une unité monétaire d’un pays ou d’une zone économique. Le marché du forex est le plus gros au monde avec ses 4 000 milliards d’euros d’échanges quotidien. Il peut être accessible avec de petites sommes (quelques centaines d’euros) et semble assez facile à apprivoiser : il s’agit de jouer des paires de monnaies, euro contre dollar, yen, franc suisse, livre sterling…Selon une étude de l’Autorité des marchés financiers (AMF), 9 investisseurs particuliers sur 10 perdent de l’argent sur ce marché.

Les CFD (Contrat For Différence) : ces produits sont dits « dérivés » car ils reposent tout le temps sur un sous-jacent, un peu à la manière d’une option ou d’un warrant. On trouve ainsi des CFD sur à peu près tout : des actions aux indices, en passant par les matières premières. L’effet de levier peut aller jusqu’à 20 et donc il suffit d’une variation de seulement 5% du sous-jacent pour perdre 100% de sa mise.

Les warrants et turbo-warrants : il s’agit d’une option cotée en Bourse qui donne le droit (et non l’obligation) à son détenteur d’acheter (Warrant Call) ou de vendre (Warrant Put) un actif sous-jacent, à un prix fixé à l’avance (Prix d’Exercice) et à une date déterminée (la date d’échéance). Pour acquérir ce droit, l’investisseur s’acquitte du paiement d’une prime (le prix du Warrant), qui fait l’objet d’une cotation en Bourse. L’énorme difficulté pour un investisseur est de gérer de devoir gérer 3 données : l’évolution du titre (va-t-il monter ou descendre ?), le prix d’exercice et la date d’échéance du warrant. Là aussi, l’effet de levier est immense.

Le service à règlement différé (SRD) : Ce service permet de miser sur la hausse d’un titre avec un effet de levier de 5, mais aussi, et surtout sur la baisse avec la vente à découvert. Avec ce service, si vous déposez 1000€ dans votre compte titres, vous avez la possibilité de miser avec un effet de levier de 5 soit 5000€. Par conséquent, si vous achetez le titre Vinci en pensant qu’il va monter de 20% pour l’équivalent de 5000€ et que malheureusement ce titre chute de 20%, vous perdez tout votre capital boursier (5000€*20%= 1000€).

Je le répète : “investissez votre argent dans des titres sans aucun effet de levier pour vous permettre de gérer votre portefeuille sainement et sans stress”.

  • La diversification : ne pas investir trop d’argent dans un même secteur ou dans un même pays

Tout les investisseurs vous diront de diversifier votre portefeuille en zone géographique et/ou sectorielle et ils ont raison. Personnellement, je préfère focaliser mes achats sur le marché français, mais sur différents secteurs d’activités.

Par exemple en 2015, il valait mieux investir sur le marché français. Vous auriez eu une performance médiocre en investissant uniquement sur le marché américain.

  Ma perf. CAC40 S&P500
Année 2015 + 18,91% + 8,53% – 0,71%

Autre exemple : du 1er janvier au 15 mai 2016, il valait mieux ne pas parier sur le secteur bancaire, car la plupart des titres ont perdu près de 20% :

Valeur Perf.
Société Générale -21,55%
Crédit Agricole -20,54%
Natixis -18,94%
BNP -15,72%

Je privilégie également la diversification sur tout mon budget. Il est important d’avoir plusieurs sources de revenus. C’est pourquoi, pour une certaine sécurité financière et aussi par passion pour le business, je ne mets pas tous mes œufs dans le même panier. Je conserve mon poste de comptable et parallèlement, j’investis dans l’immobilier (appartements et garages) et dans mon blog « la bourse à long terme ».

Ces 5 règles d’or me permettent de gérer mon portefeuille actions simplement et sereinement, mais la GRANDE INCONNUE se situe dans : la sélection des titres.

Pourquoi un gestionnaire médiocre peut avoir des résultats exceptionnels et inversement ?

Dans un FORT marché haussier comme de 2003 à 2007 >> 80% des actions montent !

Dans un FORT marché baissier comme en 2008 >> 99% des actions chutent !

Un investisseur débutant, mais aussi un investisseur dit “spéculateur” n’aura aucun mal à faire de belles plus-values dans de fortes tendances. Mais en sera-t-il de même dans un marché SANS TENDANCE ? Ce sont dans ces moments-là que l’on juge si un investisseur est bon ou mauvais.

On a beau avoir une stratégie solide et efficace, si on n’a pas un peu de chance, alors on peut parfaitement avoir pendant un certain temps une performance mitigée, voire médiocre. Fort heureusement, la roue tourne, et il arrivera à un moment donné où tous les ingrédients du succès seront au rendez-vous, il faut donc avoir une autre qualité : la patience !

Sur les 40 plus grosses capitalisations boursières de la bourse de Paris, nous ne pouvons pas toutes les acheter et il faut faire un tri.

Voici le palmarès à la hausse et à la baisse des valeurs du cac40 du 1er janvier au 15 mai 2016

Plus fortes hausses
Valeur Perf.
Casino + 37,54%
Vinci + 15,36%
Thales + 10,07%
Schneider Electric +  12,57%
L’Oréal +  10,76%
Plus fortes baisses
Valeur Perf.
Société Générale – 11,25%
Crédit Agricole – 13,75%
Edf – 10,92%
Bouygues – 16,57%
Peugeot – 12,62%
Dans les exemples des 2 tableaux ci-dessus, un investisseur novice peut parfaitement avoir dans son portefeuille 4 ou 5 actions faisant parties des plus fortes hausses des valeurs du cac40 (la chance du débutant).
Et un investisseur confirmé peut s’arracher les cheveux avec 2 ou 3 valeurs qui viennent plomber sa performance. Et comble de malchance, il n’aura pas vu venir la belle opportunité du titre Casino ou il n’aura tout simplement pas pu l’acheter par manque de liquidité !
Conclusion
 Vous avez pris du temps à trouver une stratégie qui convienne à vos objectifs, mais une fois que vous l’avez trouvé, c’est une première étape. Ensuite, il faut adapter cette stratégie à la gestion de votre portefeuille et ce n’est pas simple !!!
C’est pourquoi, je vous recommande de simplifier autant que possible votre stratégie de trading et investissez votre argent comme le faisait votre père ou votre grand-père, soyez ZEN Sourire
 Comme moi, vous pouvez gérer votre portefeuille de façon autonome en cliquant ici
Comment gérez-vous votre portefeuille actions ? Quelles sont vos critiques pertinentes ou pas sur la gestion de portefeuille de cette article ?
 Les autres participants à cet évènement inter-blogs sont les suivants :

· Ben de Bourse Ensemble : « Bien gérer votre portefeuille: Les règles d’OR »

· Daniel de Raskolportfolios : « Comment gérer à 20% l’an »

· Sovanna de investir en actions : « 8 conseils indispensables pour gérer votre portefeuille boursier »

· Bertrand de Revenus et dividendes : « Gérer son portefeuille c’est comme gérer son entreprise »

· Michel de trading attitude : « La gestion de portefeuille actions à la portée de tous »

· Patrick de investir à la bourse : « une bonne gestion de portefeuille »

. Alexandre de La bourse à long terme : « Quel est le GRAND SECRET d’un portefeuille bien géré »

Crédit photo:© ra2 studio – Fotolia.com